Fons titre le Monastier

Site de l'association "Vès Nosautres". 8 place François d'Estaing 43150 le Monastier sur Gazeille

Qui sommes nous? L'association a pour objectif principal la défense et la promotion de la langue vernaculaire du velay dite "Patois". Elle veut prouver que cette langue millénaire peut s'écrire et se lire, et ainsi survivre. Elle s'intéresse aussi par essence à toutes les traditions dites populaires (contes, légendes, chansons, danses...)


L'associacion
Lo Patoès
Los escrits
Escotar
Lo Jornal
Légir


"On devrait apprendre le Patois avant une langue étrangère"

Henriette Walter, membre du Conseil supérieur de la langue française

La langue maternelle est fondatrice de tout le système de pensée de l'enfant. Elle construit son identité culturelle, lui permet de vivre en société. Elle lui donne une façon de voir le monde. Il n'y a pas de collectivité sans langue commune.
La langue est essentielle à la structuration mentale, l'enlever produit une acculturation. C'est pourquoi les pouvoirs centralisateurs veulent tuer les langues régionales, comme les colonisateurs les langues nationales des pays soumis.
Mais c'est une erreur monstrueuse, car il est prouvé que le bilinguisme est une richesse. Il ouvre et stimule l'esprit, il multiplie les sonorités, il facilite l'apprentissage d'une troisième langue, surtout s'il est précoce.
C'est pourquoi l'interdiction de parler patois en France a été lourde de conséquences désastreuses, surtout de la façon dont elle a été faite en ridiculisant les enfants et les parents.
Certaines régions remettent le bilinguisme à l'honneur en proposant l'apprentissage dès la prime enfance (Bretagne, Alsace, Languedoc). Certes, ce ne sera plus comme avant quand l'enfant entendait ses parents ou ses grand-parents, mais la langue sera conservée avec tout son intérêt.
Vive le bilinguisme
Daniel Giffard