Fons titre le Monastier

retour accueil

Patois: Variété de langue restreinte à un petit nombre de locuteurs, et parlée sur un territoire également restreint, généralement rural.
Dialecte: Ensemble de plusieurs patois partageant des caractéristiques communes.

Henriette Walter

Un peu d'histoire

15 août 1539. François 1er promulgue l'ordonnance de Villers-Cotterêts qui oblige à utiliser la "langue maternelle" (le français) pour tous les actes administratifs.
François 1er

Comme on le voit, presque 500 ans après François 1er, et malgré une volonté farouche de détruire les langues régionales, certaines ont résisté. Et parmi celles-ci, le patois vellave encore parlé aujourd'hui par de nombreuses personnes, certes de plus en plus âgées.
Aujourd'hui, une prise de conscience, certes tardive, s'est faite, mais il y a loin de la reconnaissance de la valeur des langues régionales dans la Constitution à leur reconnaissance dans les faits et encore plus à leur enseignement.

4 juin 1794. Rapport de l'abbé Grégoire à la Convention sur "la nécessité et les moyens  d'anéantir les patois et d'universaliser la langue française".
abbé Grégoire
   
Mai 1981.  La 56ème des 110 propositions de François Mitterand précise: "...Les langues et cultures minoritaires seront respectées et enseignées".
François Mitterand

23 juillet 2008. Révision de l'article 75-1 de la Constitution: "Les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France".
Nicolas Sarkozy


Origine du patois vellave: Avec l'invasion romaine, le latin s'est imposée sous 2 formes: le bas latin qui s'écrivait, et le latin vulgaire seulement parlé.
le latin vulgaire a évolué vers une langue romane, la langue d'Oc appelée aujourd'hui occitan. Mais il a évolué différemment selon les substrats existant préalablement.
C'est ainsi que se sont créés des dialectes répartis aujourd'hui ainsi: le gascon, le limousin, l'auvergnat, le provençal, le languedocien, le vivaro-alpin.
Au sein de ces dialectes, des petites différences se sont installées créant les patois. C'est ainsi que la façon de parler dans le Velay est une des formes de l'auvergnat qui est une des formes de l'occitan.

Du latin au Patois: C'est vers -120 que les romains s'installent dans la "provincia narbonensis" puis vers -58 qu'ils envahissent le reste de la "Gaule". Les habitants vont parler le latin en y mettant leurs propres tournures et un "accent". les langues du nord "oïl" et du sud "oc" vont évoluer différement car les peuples sont différents. Les parlers d'oc vont rester beaucoup plus proches du latin que ceux du nord sous influence germanique.
C'est ainsi que s'installe dans le midi le "bas-latin", puis que les différences grandissent entre les régions. Néanmoins, la grammaire reste la même dans tout le sud.
Après l'an mille vient le temps des troubadours (celui qui trouve des rimes), et la langue d'oc va devenir une langue littéraire, la langue de la "fin'amor".
troubadours Pèire Cardenal(1180-1278) est un célèbre troubadour né au Puy en Velay (qui s'appelait le Puy Notre-Dame) et mort à Montpellier. Il a donc vécu en pleine période "cathare". Son oeuvre est satirique (sirventes) notamment face à l'église et aux puissants. D'abord chanoine, il entre à la cours de Raymond VI et voyage beaucoup. On a retrouvé de lui 96 pièces. Il est remarquable que ces textes sont assez compréhensibles pour un locuteur actuel, ce qui prouve que la langue n'a pas considérablement évolué. Vous trouverez un exemple à la page "textes".
Pour plus d'informations voyez l'excellent site www.cardenal.org
La langue d'oc sera aussi une langue administrative jusqu'à l'ordonnance de 1539 qui impose le français.
Même si dès le XIIIè siècle le français fait son apparition dans le midi, la langue d'oc sera parlée jusqu'au début du XXè siècle, où l'action des instituteurs sera déterminante dans sa disparition programmée.
Selon les régions, l'occitan (qui est un mot récent) va évoluer en plusieurs groupes:
    Le Gascon en Guyenne qui sera influencé par la présence anglaise.
    Le Limousin, qui se francisera assez vite.
    L'Auvergnat, qui résistera un peu plus.
    Le Provençal (alpin et maritime)
    Le Languedocien qui porte bien son nom.
Ces différents dialectes se répartissent en dialectes du nord (Limousin, auvergnat, provençal alpin) et dialectes du sud.La principale différence entre ces deux groupes réside dans le "ca" latin qui devient "cha", "tcha" ou "tsa" dans le nord.

Latinité (Jean Anglade, "la vie quotidienne dans le Massif Central au XIXè siècle"):
Sans le savoir, l'habitant du Massif Central continue de baragouiner la langue de l'envahisseur et de l'administrateur romain... C'est en latin qu'il moissonne (medre), qu'il bat son blé (escoudre), qu'il trait ses vaches (moudge, mousi)...
Le bilinguisme suscitait certaines confusions. En passant d'un parler à l'autre, le montagnard s'embrouillait dans les genres. Il disait une ongle (lat. ungula), une serpent (lat. serpens), un armoire (lat. armarius), un horloge (lat. horologium)...
La fidélité aux sources linguistiques explique également le purisme de la syntaxe. Alors que le français délaisse de plus en plus l'imparfait du subjonctif...la langue des montagnards disait sans complexe: Je voudrais que vous le pussiez voir. Il faudrait qu'elle arrivât devant que vous ne partissiez. Fussiez-vous venu ce matin! Eussiez -vous entendu le sermon de notre curé! Ainsi, la plus ignorante de gardeuses d'oies construisait ses propositions comme le grammairien Vaugelas.